pamukkale

Aujourd’hui, on va parler d’un mastodonte du tourisme turc : Pamukkale & les ruines antiques de Hiérapolis.

Pour vous parler de ce site exceptionnel et atypique qu’est Pamukkale, j’ai tenté de trouver une légende qui lui rendrait honneur. En effet, vous avez probablement déjà vu ces photos un peu irréelles de ce lieu magique. Ma recherche fut un peu infructueuse, voici tout ce que j’ai trouvé :

Il était une fois dans une ville perdue de Turquie, une fille très laide qui ne trouvait pas de mari. Pour résoudre tous ces soucis, elle décide de se suicider dans les eaux turquoises de Pamukkale. Sauvée par le gong, elle n’y arrive finalement pas et ressort de l’eau avec le plus beau des visages. De retour en ville, le Lord de la ville la remarqua enfin et lui demanda sa main. Ils vécurent heureux et eurent de nombreux enfants.

C’est d’ailleurs grâce de cette légende que les eaux de Pamukkale sont connus pour leurs vertus curatives mais également embellissantes. Enfin, ne vous fiez pas à cette histoire un peu réductrice, car le site lui est magnifique ! On vous emmène ?

pamukkale

Comment arriver à Pamukkale ?

Pour notre part, nous avons loué une voiture à l’aéroport de Bodrum-Milas. Après 3h30 de voiture, nous voilà arrivé à Denizli, aux portes de Pamukkale, où nous avons passé la nuit. Cela nous a évité de passer par une agence de voyage ou un tour opérateur.

Si vous n’avez pas de voiture, de nombreux tours (de ce type-là) vous emmèneront également dans la région pour vous faire découvrir cette merveille. Cependant, l’inconvénient principal est que vous ne serez pas là à l’ouverture du site. Vous risquez donc d’être entouré d’une marée de touristes venu comme vous admirer Pamukkale.

Pour vraiment profiter de l’endroit, je vous conseille donc de venir par vos propres moyens, et de vous présenter à la South Gate à partir de 6h30 du matin. Les autres n’ouvrent qu’à partir de 8h. Et croyez-moi, à cette heure là, c’est déjà trop tard !
Nous avons passé les portes du site vers 7h, et il y avait déjà du monde. Lors de notre départ, vers 9h, le site était bondé.

Visiter Pamukkale

Une fois entré, vous pourrez vous diriger vers les piscines principales. Vous ne pourrez pas les manquer, car tous les chemins mènent à Rome aux travertins.

Une fois devant, on comprend pourquoi Pamukkale a autant de succès. L’eau turquoise se déverse dans les bassins d’un blanc éclatant, et c’est particulièrement photogénique. On pourrait y rester des heures à profiter du lieu. Je n’imagine pas quel bonheur ça devait être avant que le lieu ne soit sur toutes les brochures touristiques de Turquie.

Pour y accéder, vous devrez enlever vos chaussures et ainsi profiter de l’eau chaude qui se déverse doucement au fil des bassins. Je ne les ai pas compté, mais il doit bien en avoir plus d’une dizaine. Ainsi, si vous arrivez assez tôt, vous pourrez profiter du calme du lieu et prendre de jolies photos.

pamukkale pamukkalepamukkalepamukkale

Cette partie est la plus belle bien sûr, mais ne manquez pas de visiter le reste. En effet, vous trouverez d’autres travertins, parfois remplis, parfois vides. La plupart des touristes se focalisant sur les piscines principales, vous serez ici plus au calme. C’est l’endroit idéal pour s’asseoir et profiter de la vue panoramique sur la région.

D’ailleurs, en parlant de bassins vides, soyez vigilants car ils peuvent tous être à sec. En effet, suite à la présence d’algues qui noircissent les bassins, une mesure de prévention a été mise en place : couper les robinets d’eau qui approvisionnent les travertins. En été, ceux-ci sont souvent ouverts, mais hors saison, ce n’est pas garantis. D’après les renseignements que j’ai trouvé sur d’autres blogs, il y en a toujours au moins quelques-uns de remplis. Cependant je ne peux pas le garantir.

Mais n’ayez crainte, même s’ils sont vides, le paysage reste très beau !

pamukkalepamukkaledenizli

Visiter Hiérapolis

Lorsque vous payez votre entrée pour Pamukkale, vous avez également accès au site de Hiérapolis. Cette ancienne station thermale grecque puis romaine remonte au IIe siècle avant J.-C. Vous trouverez donc quelques vestiges de cette époque et notamment un très beau théâtre bien conservé.

Attention, car dans la région il peut faire très chaud. Les distances ne sont pas énormes, mais sous le soleil qui tape, ça peut être un peu difficile.

De Hiérapolis, vous pourrez également visiter le musée qui regroupe de belles pièces. Malheureusement cet espace ne se visite qu’après avoir payé un supplément, nous n’y avons donc pas été.

hiérapolis hiérapolishiérapolis

A voir dans les environs

Si Pamukkale est la star de la région, il y a d’autres sites sympas à visiter. Nous n’avons pas eu le temps de le faire, mais voici ce que j’avais noté :

  • l’ancienne Cité de Laodicée (10TL)
  • Kaklik, une grotte qui semble ressembler à Pammukale en version souterraine (moins de 5TL)
  • site antique d’Aphrodisias (15TL), situé à une heure de route, mais apparemment un des sites les mieux conservés

hiérapolis

Mon avis sur Pamukkale & Hiérapolis

Vous vous doutez peut être que mon bilan ne sera pas tout rose, mais la visite vaut tout de même le détour. Je pense qu’on ne peut pas rester de marbre devant la beauté des travertins principaux et de cette eau limpide qui les traverse. Le lieu semble sorti d’un conte de fée et le nom de « Château de coton » lui va comme un gant.

J’aurais été très déçue de ne pas avoir visité cet endroit, et je ne regrette pas une seconde d’y avoir été. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit ce genre de paysage. Si c’était à refaire, j’arriverai vraiment à l’ouverture de la South Gate, à 6h30 du matin, car la lumière était également très belle.

Le côté moins glamour…

Cependant, j’ai moins apprécié l’impact du tourisme de masse. Comme je vous le disais, à 9h le site était déjà bondé, et les cars de touristes ne faisaient que commencer (la plupart arrivent vers 10-11h). A partir d’un certain moment, tout le monde se marche dessus dans les bassins. Et si nous aussi on a fait notre photo souvenir, ça fait toujours un peu bizarre de voir tout le monde poser pour sa photo Insta.

De plus, ce qui m’a vraiment agacé pour le coup, c’est qu’en plus de payer l’entrée à 60 TL, il faut rajouter 18 TL pour avoir accès au musée, 32TL pour l’Ancient Pool (Cléopâtre y aurait apparemment nagé. Aujourd’hui on dirait plus un centre de vacances qu’autre chose.) et quelques lires de plus pour le parking. J’ai vraiment eu le sentiment que tout était mis en oeuvre pour nous faire payer, et je trouve ça un peu abusé. Sans oublier tous les complexes hôteliers qui ont vu le jour autour.

Ces deux côtés m’ont donc un peu déçus même si je m’y attendais plus ou moins. Selon moi (même si personne ne me demande mon avis ahah), il vaudrait mieux qu’il y ai un quota de visiteurs par jour pour que ce soit plus agréable pour tout le monde. Personnellement, je suis prête à réserver ma visite à l’avance, si cela me permet de profiter du site plus tranquillement.

J’ai donc un avis mitigé sur cette étape de notre voyage. Je ne vous déconseille donc pas d’y aller, au contraire, mais si vous le pouvez, venez par vos propres moyens & dès l’ouverture des lieux.

pamukkale

Quel est votre avis sur la question ?

Du coup, je suis curieuse de connaître votre avis et votre expérience ? Avez-vous visité Pamukkale ou un site similaire et eu ce même sentiment que moi ?
Quel est votre avis à ce sujet : bannir ces endroits de votre itinéraire ou les visiter tout de même pour vous faire votre opinion ?

Pour ma part, je crois que je préfère faire une croix sur certains lieux car je sais que la foule peut me gâcher le plaisir. Mais ça n’engage que moi 🙂 !

Et finalement, ça vous donne envie de visiter Pamukkale ou pas ?

 

Cet article t’a plu ou peut te servir pour un futur voyage?
N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest!

pamukkale turquie

Comments:

  • 13 juillet 2020

    Encore un lieu à ajouter dans la To Do List ! Merci pour ce bel article qui donne vraiment envie 😍

  • 14 juillet 2020

    Coucou ! Merci pour cet article qui m’a rappelé de beaux souvenirs de mon voyage en Turquie … C’était en 2001 donc ça date un peu et j’étais encore petite. Je me rappelle très bien Pamukkale et c’était très très calme. J’imagine que les choses ont dû beaucoup changer depuis … On avait dormi dans un hôtel où l’eau des piscines venait des sources chaudes et c’était très agréable d’en profiter tranquillement après une journée de visite 🙂

  • 28 juillet 2020

    je me rends compte que j’ai loupé ta série sur ma Turquie adorée 🙂 je vais donc essayer de rattraper ça ^^
    Pour être honnête, j’ai toujours eu envie d’aller à Pamukkale car en effet ça doit être sublime. Par contre, ce qui me retient franchement d’y aller, c’est le tourisme de masse. En soi, c’est déjà assez frustrant de voir autant de monde mais c’est surtout de voir l’attitude des gens. Du coup, je ne suis pas encore sûr d’y aller si je passe dans la région, j’y réfléchirai éventuellement si je peux y être à 6h30 ^^
    En tout cas, merci pour ces belles photos et ce retour avec tes conseils.

  • 28 juillet 2020

    Alors moi j’ai clairement envie de visiter ce lieu, ça c’est sûr ! Par contre, comme tu le dis, j’irais au petit matin. Ton ressenti me fait penser au Fushimi Inari à Kyoto : déjà des visiteurs à 6h, mais dès 9/10h c’est noir de monde ! L’idée d’un quota pourrait être intéressant, mais j’imagine que ça poserait beaucoup de problèmes … Comme par exemple celui-ci : s’il y a 100K visiteurs en Turquie entre le 1er et le 7 juillet mais que seulement 50K d’entre eux pourraient y aller, forcément les 50K autres vont se poser la question de la nécessité d’aller en Turquie s’ils ne peuvent pas faire le parcours qu’ils avaient prévu. Donc la Turquie pourrait potentiellement perdre des visiteurs. Je sais pas si mon exemple est assez clair ahah mais je pense que l’idée générale a été comprise ?
    Quant au boycott, je ne suis pas forcément pour. Je dirais plutôt que je vais faire en sorte d’avoir des coins hors es sentiers battus dans mon programme afin de contrebalancer et voir « un peu de tout » (du connu et du moins connu).

    En tout cas merci pour ce retour d’expérience, je m’organiserais en conséquence le jour où j’irais ! 😉

  • 28 juillet 2020

    Ouuuuuuh la honte ! Faute de français : « s’il y a 100K visiteurs en Turquie entre le 1er et le 7 juillet mais que seulement 50K d’entre eux PEUVENT y aller » ^^ »

  • 29 juillet 2020

    Totalement d’accord avec toi sur l’effet du tourisme de masse et le fait qu’il faudrait revoir nos façons de voyager (et de consommer de manière générale). Mais le problème que je soulevais c’était plutôt le côté « perte de touriste = perte d’argent pour le pays », et ça, malheureusement, c’est un débat bien compliqué et on sait bien que les prises de décisions vont être plus influencées par l’économie que par l’écologie …
    Sinon pour l’Acropole tout comme toi j’ai vraiment eu du mal avec ma visite à cause du monde sur place ! Mais du coup ce que j’essaie de faire maintenant pour trouver mon équilibre ça va être d’adapter mes heures de visites en fonction du tourisme. Par contre, oui, si je suis dans l’incapacité d’adapter mes horaires alors je préfère ne pas y aller, mais je ne parlerais pas pour autant de boycott, plutôt d’optimisation pour être au calme :p

Laisser un commentaire