Australie

Conduire dans l’Outback, mode d’emploi

outback australie

Les grandes lignes droites, la chaleur qui déforme l’horizon, la terre rougeoyante… Si vous avez fait un petit tour sur le blog, vous savez déjà à quel point j’aime ces paysages désertiques. L’Australie m’a surprise par bien des façons. Moi qui croyais préférer les côtes à l’eau turquoise, j’ai découvert une soif d’aventures dans l’Outback australien. Alors après vous avoir conté quelques-unes de nos aventures, voici quelques conseils sur comment conduire dans l’Outback.

Se préparer à traverser le désert

On lit souvent qu’il faut prévoir plusieurs roues de secours, bidons d’essence, de l’eau pour une semaine, etc pour partir dans l’Outback. Eh bien oui et non. Tout dépend de votre parcours

Si vous suivez les grandes routes bétonnées comme nous l’avons fait, vous aurez de quoi vous ravitailler. Par exemple, sur la route 87 entre Darwin et Alice Springs, si vous faites le plein à chaque station essence, vous n’aurez aucun souci. Sur les grands axes, c’est un peu plus cher que la normale, mais rien d’excessif. En revanche, dans les coins vraiment éloignés, l’addition peut vite monter. Par exemple, à côté du Kings Canyon, nous avons payé 2,5$ le litre
C’est pour ça que, même si vous n’avez pas besoin à tout prix d’un bidon d’essence en plus, ça peut être une bonne solution pour faire quelques économies.

Concernant l’eau, c’est toujours utile d’avoir 1 ou 2 bidons d’avance, et comme je vous le conseillais dans cet article, n’hésitez pas à vous procurer des vaporisateurs à pression. C’est particulièrement utile pour faire la vaisselle, ou prendre des douches sommaires en économisant de l’eau dans le désert. Comptez maximum 15$ (bien dépensés).

Au niveau de la nourriture, c’est toujours un peu plus compliqué. Dans le désert, les prix sont forcément plus chers, et il peut être intéressant d’avoir fait des provisions. Mais acceptez-le: les Instant Noodles vont devenir vos meilleures amis! Pour notre part, nous faisions beaucoup de riz et de lentilles au cumin, et avions troqué la crème fraîche contre du lait de coco en boîte. C’est idéal pour un plat en sauce les soirs de fête et ça craint beaucoup moins la chaleur!

conduire dans l'outback

Pour être autosuffisant dans l’Outback, mieux vaut être bien préparé

Attention cependant, ces conseils ne sont valables que si vous restez sur les grandes routes, et encore. Avant de vous engager sur le Nullarbor par exemple, pas besoin de faire des réserves d’essence car il y a des stations le long de la route. Mais prévoyez pas mal d’eau et de nourriture. Il y a des petites stations le long de la route, mais les prix sont plutôt élevés et le choix est restreint. Dans l’idéal, faites ces trajets avec d’autres backpackers. Ça rassure, et ça crée de très bons souvenirs!

Cependant, si vous décidez de parcourir les mythiques routes de l’Outback, la prudence est de mise. Prévoyez un contrôle de votre véhicule avant de partir et faites des réserves d’eau, d’essence et de nourriture. Si votre voiture est vieille ou a la mauvaise habitude de trop chauffer, il vaut mieux avoir un bidon de liquide de refroidissement. Si possible, communiquez votre itinéraire à quelqu’un qui pourra alarmer les secours si vous ne réapparaissez pas. Bien sûr, c’est une mesure de sécurité, la plupart des backpackers réapparaissent. La plupart… ;).

Blague à part, on a vu des personnes gâcher leur séjour par manque de précautions, alors faites attention et écoutez-vous. Si vous sentez qu’une piste s’avère trop difficile, rebroussez chemin. Il n’y a aucune honte à ça. En revanche, si une autre vous tente, que vous vous sentez prêts et que vous avez toute confiance en votre véhicule, foncez! C’est une expérience magique, il suffit d’écouter son instinct et de profiter du paysage magnifique qui vous entoure.

conduire dans l'outback

Conduire dans l’Outback: quel véhicule?

On pense souvent que le 4×4 est indispensable. Évidemment, si vous comptez traverser la Gibb River Road, il est vivement conseillé. Mais comme mentionné plus haut, une bonne portion des routes est asphaltée. Par exemple, une voiture à 2 roues motrices est largement suffisante pour traverser le Nullarbor ou pour vous conduire dans les MacDonnell Ranges ou au Kings Canyon. On évitera alors de s’engager sur les voies réservées aux 4×4, mais sachez qu’il est tout de même possible de faire le tour de l’Australie en voiture/break.

Nous avions pour notre part un 4×4 Hyundai Santa Fe. Il n’était pas très haut, comme peuvent l’être ceux des Australiens, et je dois dire que parfois ça nous a desservis. Nous n’avons jamais eu de soucis, mais nous avons souvent eu peur de ne pas passer certains ruisseaux un peu profonds, ou des routes à fort dénivelé. Généralement ça passe, mais un accident est vite arrivé alors soyez toujours prudents. Nous avons croisé la route de personnes traversant la Gibb River Road de nuit. Elles ont failli s’enfoncer dans la rivière, entourées de quelques crocodiles. Je n’imagine pas à quel point elles ont dû avoir peur. Ne tentez donc pas le diable, et assurez-vous d’être toujours en sécurité. Ce serait dommage de devoir avorter un aussi beau voyage pour un moment d’inconscience.

 outback

Quelques conseils pratiques

Quand vous faites vos courses au Coles ou au Woolworth, gardez le ticket de caisse. Il vous offre une réduction de quelques centimes par litre à la station essence (Shell pour le Coles, Caltex pour Woolworth). Au bout d’un PVT d’un an, ou même d’un road trip de quelques semaines, ça fait quelques dollars économisés.

Il est indispensable de vous équiper avant de partir. Si vous souhaitez fabriquer une structure pour mieux ranger votre voiture, direction Bunnings. C’est l’équivalent de notre Leroy Merlin, vous y trouverez tous les matériaux nécessaires. Pour tout le matériel de camping, on se rend plutôt chez Kmart, où tout est à bas prix.

Même si le GPS est probablement très utile, nous sommes restés un peu old school lors de notre road trip, et avons emporté une carte papier de l’Australie. C’est tout de même très pratique pour savoir où tu es et quelle route prendre si ton téléphone te lâche (le mien avait du mal avec la chaleur…).

Dernière chose, attention aux road-trains. Ces camions longs de parfois 50 mètres seront souvent de la partie. Si vous les doublez, assurez-vous d’avoir assez de visibilité. S’ils vous doublent, je vous conseille de ralentir une fois qu’ils sont à côté de vous. Ça leur facilite le trajet, et généralement ils vous remercieront.

outback

Le désert, c’est moins beau que la côte

Évidemment, ce point est très subjectif. J’étais moi-même #teamplage avant de partir. Je rêvais de ces étendues de sable menant aux eaux turquoise pleines de poissons multicolores. Car il est vrai que l’Australie renvoi 2 images bien différentes: ses déserts arides, et ses côtes époustouflantes. Pourtant, le désert est plein de surprises.

Les canyons et les chaînes montagneuses y sont impressionnants. Par endroit, des trous d’eau subsistent, vous donnant l’impression d’être arrivés en plein oasis. Des bassins d’eau turquoise existent d’ailleurs en pleine pampa, comme à Mataranka. Et les gorges où plongent les falaises de roche rouge laisseraient n’importe qui bouche bée, comme au Nitmiluk National Park. Car ce n’est pas parce que nous sommes dans le désert, qu’on ne pourra pas se baigner, au contraire. Ici l’eau douce est à l’honneur et pas dans n’importe quel paysage. Rendez-vous au nord du Northern Territory pour profiter de ces paysages mythiques.

Vous l’aurez compris, je suis tombée amoureuse de l’Outback et du bush australien. Si vous n’êtes pas encore convaincus, ouvrez le champ des possibles. Laissez une chance à cette région en apparence hostile, qui pourtant est tout simplement merveilleuse.

J’espère que ces quelques conseils sauront lever certaines peurs si vous en aviez. Car au final c’est une aventure magique, qui mérite d’être vécue au moins une fois, et ce n’est pas si compliqué.

Alors prêts à tenter l’aventure dans l’Outback?

 

Cet article t’a plu ou peut te servir pour un futur voyage?
N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest!

conduire dans l'outback