Par un beau weekend de printemps, nous avons visité Guérande et la côte sauvage. Retour sur une expérience bretonne aux senteurs iodés.

Eh oui, j’ai bien dit bretonne ! Car même si Guérande est située en Loire-Atlantique, elle fait bien partie du territoire de la Bretagne historique, au même titre qu’une bonne partie du département. D’ailleurs, ne trouve-t-on pas le Château des Ducs de Bretagne à Nantes ?

C’est pourquoi, même si on ne se trouve pas au pays des Bretons, on y retrouvera de belles similitudes, notamment l’amour du beurre salé. Et pour cause ! Aujourd’hui je vous emmène découvrir (entre autres) un territoire emblématique de la région : les marais salants de Guérande. C’est parti !

Les marais salants de Guérande

Mon premier conseil du jour : si vous le pouvez, levez-vous aux aurores pour observer les premières lueurs du jour colorer les marais. Si en journée ils sont déjà très photogéniques, je vous laisse imaginer la beauté du lieu à l’aube.

Pour notre part, nous avons fait la route depuis Rennes, autant vous dire qu’on n’était pas tout frais à notre arrivée. Mais le spectacle fut tout simplement magique. Et qui dit marais, dit aussi de belles découvertes ornithologiques. Nous avons eu le plaisir de voir de nombreux oiseaux s’envoler sur notre passage. Entre les herbes se balançant sous le vent, et le ballet des oiseaux dans le ciel, on ne peut qu’apprécier le spectacle.

marais salants guérande marais salantsguérandeguérande et la cote sauvage

 

Guérande, cité médiévale

De renommée mondiale grâce à son sel de très grande qualité, Guérande est également une très jolie ville fortifiée.
Nous sommes passés par la Porte Vannetaise pour rejoindre le petit marché qui s’y tient chaque samedi matin.

Celui-ci se tient sur la place Saint-Aubin, au pied de la majestueuse collégiale du même nom. C’est le moment parfait pour découvrir de petits artisans, acheter de quoi manger pour le weekend et pour faire le plein de Sel de Guérande pour les 10 années à venir. A 1€ le kilo, on peut se faire plaisir !

Lorsque le COVID ne frappe pas, le centre de Guérande abrite de nombreuses enseignes plus sympathiques les unes que les autres : jolies boutiques, librairies, cafés charmants… On s’y sent tellement bien que le temps s’arrête, nous laissant profiter de chaque instant.

Si les restaurants rouvrent un jour, je vous conseille la Crêperie de l’Hôtel Roc Maria. Attablés dans une petite rue à l’abris de la chaleur en été, c’est l’endroit idéal pour se régaler en profitant de l’architecture de Guérande.

guérande et la côte sauvage guérandeguérandecité médiévale guérande

 

La côte Sauvage

Après avoir découvert Guérande et ses marais salants, nous avons décidé de faire un tour sur la côte sauvage. Depuis le temps qu’on m’en parlait de cette côte, il était temps d’y faire un tour.

Pour être honnête avec vous, je trouve ça très rigolo qu’on l’appelle la côte sauvage. Car honnêtement, c’est de loin la côte la moins sauvage qu’on ait vu depuis notre arrivée en Bretagne ! La route et les habitations se trouvent juste à côté, et le sentier est particulièrement cadré, laissant peu de place à l’exploration. Ceci s’explique bien sûr, car les communes cherchent à protéger la côte de l’érosion et à conserver la flore du littoral. C’est donc tout à fait logique, même si selon moi, le terme de « Côte sauvage » n’est pas particulièrement pertinent ahah !

Pour autant, la côte est très jolie, et regorges de pépites cachées. C’est donc effectivement un must-do dans la région. Pour une balade bucolique ou une journée plage, on est clairement au bon endroit !

Le Croisic

Nous avons commencé notre exploration du côté du Croisic, donc j’ai entendu énormément de bien. Cette bourgade compte côté ville de jolies ruelles et un port qui donne sur Pen-Bron.

Du côté de la côte, lorsque le soleil pointe le bout de son nez, l’eau se fait turquoise et promet de beaux panoramas.
Nous avons jeté notre dévolu sur la plage des Sables Menus, qui a des petits airs de paradis. Je m’y poserai bien en plein été pour une sieste au soleil !

le croisic

Batz-sur-Mer

La petite cité de caractère de Batz-sur-Mer promet elle aussi de belles balades côtières et de charmantes ruelles. Mais ce n’est pas pour ça que nous avons jeté notre dévolu sur ce village.

Ce qui m’a tapé dans l’œil lors de mes recherches, c’est la Chapelle Notre-Dame-du-Mûrier. Je ne sais pas vous, mais ces édifices religieux qui ont perdus leur plafond me donnent toujours des frissons. C’est comme si les murs venaient nous chuchoter leur histoire, témoins des époques qui se sont succédées…

Entre la peste, l’essor du commerce de sel, un ouragan, cette chapelle doit avoir des choses à raconter. D’ailleurs elle m’a fait pensé, en plus petit bien sûr, à l’abbaye de Beauport à Paimpol ou encore aux Châteaux écossais qui me font tant rêver.

guérande et la côte sauvage batz sur mer

Pen Bron & la Turballe

Je dirais que la plage de la Turballe est parfaite pour 2 choses : la baignade en été et pour de superbes marches le long de l’océan. Longue de 9 km, la plage de Pen Bron mène jusqu’à la pointe du même nom, qui fait face au Croisic.

Nous avons profité d’une fin de journée ensoleillée pour découvrir ce coin. Même si la pointe est largement construite, on a le loisir d’observer l’océan et le sable créer des formes contemporaines au rythme des marées.

guérande et la côte sauvagepen bron

Piriac-sur-Mer

Dernière étape de ce séjour, direction Piriac-sur-Mer, elle aussi labellisée Petite Cité de Caractère. Comme à notre habitude, nous avons jeté notre dévolu sur la côte plutôt que sur la ville et c’est sans aucun regret.

J’avais repéré une arche non loin de la pointe du Castelli, accessible à marée basse. Depuis ma rencontre avec celle de Port-Blanc à Quiberon, j’ai une obsession pour ces formations rocheuses incroyables. Et à Piriac-sur-Mer, ce n’est pas ce qui manque.

Ici, l’océan semble avoir créé de nombreuses crevasses dans la roche et même parfois des galeries souterraines. En plus de l’arche, on en trouve d’autres plus petites, des grottes, des passages entre les falaises. Bref, c’est un terrain de jeu sans fin !

piriac sur mer guérande et la côte sauvage

Le mot de la fin

Si la côte sauvage de Guérande est finalement plus plate quand mes bien aimées Côtes d’Armor, elle n’en est pas moins agréable et pittoresque.
Vous remarquerez que je n’ai pas parlé de la Baule, car même si on doit y passer de sympathiques vacances, le front de mer n’est vraiment pas à mon goût. Autant la plage est sublime et je sais que derrière les barres d’immeubles se cachent de somptueuses villas, autant voir une si belle baie suraménagée par la main de l’homme ne m’excite pas plus que ça.

Je préfère donc vous parler des jolies pépites que nous avons découvertes durant ce weekend. Je vous prépare justement un autre article sur le Parc Naturel Régional de la Brière. Il se trouve juste à côté de Guérande et est absolument magnifique. Et non loin, se trouvent Pénestin / La Roche-Bernard ou encore la Presqu’île de Rhuys.

J’espère en tout cas que ces quelques conseils vous donneront envie de découvrir Guérande et sa côte sauvage. Et peut être, comme nous, vous lèverez-vous à l’aube pour profiter des premières lueurs du jour 🙂 !

Alors, qu’en dites-vous envie ? Envie de visiter Guérande et ses alentours ?

Cet article t’a plu ou peut te servir pour un futur voyage?
N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest !

guérande et la cote sauvage guérande et la cote sauvage

Comments:

  • Mamanhulk

    19 février 2018

    Ah ! tu fais de cette promenade estivale un bien joli moment; Quel plaisir de lire ce billet en plein février, ça réchauffe le coeur et donne très très envie d’aller faire un tour à Guerande. merci

  • 19 février 2018

    Ce ciel bleu fait déjà rêver ! J’aimerais beaucoup visiter Guérande j’ai un petit coup de cœur pour les salins, je trouve toujours que ça offre de très beau paysage ! Et rien que d’entendre les mots galettes et crêpes, je suis grave emballée hihi!!!

  • 19 février 2018

    Une visite qui a l’air très sympa 🙂 Ton article donne envie d’y aller faire un tour !

  • 19 février 2018

    J’avais souvent entendu le nom de cette ville, mais jamais vu d’image… voilà une lacune comblée. Merci beaucoup pour cette jolie visite qui donne envie de grand Ouest.

  • 25 février 2018

    Ca a l’air super charmant ! Pour la petite histoire, ils auraient dû comprendre que les mecs qui déboulent sur leurs chevaux blanc ça n’existe véritablement que dans les Disney ! 😉

  • 25 février 2018

    J’avoue que ça donne envie de venir manger une glace avec toi 😀 😀 😀 !!! Tes photos sont superbes, les marais salants sont magiques, les couleurs blanches sont magnifiées par le ciel bleu, c’est beau !!! Merci pour cette belle légende de Saint Aubin et pour tout ton savoureux récit !! Un très bel article !!

  • 24 mars 2018

    Nous connaissions les marais salants de Guérande, mais pas la ville fortifiée. Voilà une lacune comblée grâce à vous. Merci pour ces très belles photos et pour le partage !

Laisser un commentaire