L’été dernier, j’ai eu l’occasion de tester pour la première fois une retraite de yoga en Bretagne. Comme toute expérience, on en tire des bonnes choses pour avancer et des leçons pour la prochaine fois.

Depuis que j’ai commencé à pratiquer le yoga il y a maintenant presque 5 ans, j’ai toujours rêvé d’une retraite spirituelle. Evidemment, j’avais imaginé un lieu très exotique, comme Bali ou la Colombie. J’avais aussi beaucoup fantasmé sur les effets que cela pourrait avoir: peut-être allais-je rentrer chez moi en étant une nouvelle personne, débarrassée de tous mes défauts.

Bien sûr, vous le savez, cette idée était complètement saugrenue. Et si l’envie de faire une retraite de yoga à l’étranger et sur un plus long moment est toujours présente, je suis ravie d’avoir vécue cette première expérience.

C’est ma maman qui m’avait initié au yoga il y a 5 ans, et c’est encore elle qui m’a donné envie de participer à cette retraite de yoga de 5 jours en forêt de Brocéliande. Je rêvais d’exotisme, je peux finalement dire que j’en ai eu dans ce lieu imprégné de légendes. (D’ailleurs, pour ceux qui veulent visiter Brocéliande, c’est par ici !)Ce moment hors du temps avait pour thème les 5 éléments, et chaque journée était dédiée à l’un deux. Autant vous dire que chaque jour a eu son lot d’enseignement.

Le programme de notre retraite de yoga

Notre emploi du temps s’organisait comme suit:

7h: pratique de yoga
9h: petit déjeuner léger
10h: atelier ou pratique du yoga
12h: repas du midi
16h: atelier ou pratique du yoga
19h: repas du soir
20h: relaxation, yoga nidra ou yin yoga

Nos journées étaient rythmées par des pratiques parfois fluides comme l’eau, puissante comme le feu ou légère comme le vent. Nous avons fait des ateliers liés aux 5 éléments qui permettaient d’appliquer les leçons apprises en application. Nous avons notamment planté des graines le jour de l’élément terre. Les graines symbolisaient nos sankalpas, c’est-à-dire nos volontés, nos intentions, qui fleuriraient avec le temps.

Le jour du feu, nous avons brûlé sur des papiers ce dont nous souhaitions nous débarrasser et ce que nous voulions voir accomplir. Nous avons façonnés des objets avec de l’eau et de l’argile pour découvrir l’équilibre entre ces deux éléments. Puis le dernier jour, jour de l’éther, nous avons fait une marche en pleine nature, dans un silence total.

Tous ces ateliers avaient une symbolique forte, qui signifiait quelque chose de différent pour chacun d’entre nous. Toutes ces expériences ont eu un impact sur moi et les autres participants, plus ou moins grand en fonction de ce que cela pouvait évoquer en nous… Et parfois ce fut intense!

Mon ressenti

Pour vous remettre dans le contexte, je sortais de 6 mois en CDD à un poste qui ne me plaisait pas. Je peinais à me reconvertir, et j’étais encore beaucoup touché par mon séjour d’un an en Australie. Celui-ci semblait avoir ouvert une sorte de brèche en moi, qui voulait toujours plus de voyage et de liberté. Je me sentais à ce moment-là en complet décalage avec une société de consommation qui m’entravait et m’empêchait d’être moi-même. Bref, je n’étais pas dans mon assiette et j’avais du mal à trouver un but à ma vie.

Vous vous souvenez peut-être de mon expérience de Cercle de Mantra. Ce jour-là je m’étais mise à pleurer sans raison, sans pouvoir m’arrêter. Eh bien c’est arrivé à nouveau durant ce stage!

Nous avons travaillé sur le feu. Cet élément est symbolisé par le 3ème chakra, Manipura, qui se trouve au niveau du plexus solaire. C’est ici que s’accumule le stress, et ce chakra, lorsqu’il est déséquilibré, s’apparente à un manque de confiance en soi, des doutes dans sa capacité de réalisation, un manque d’action. Un peu moi, quoi.

 

La danse du dragon

Ce jour-là nous avons donc fait une pratique assez physique (la danse du dragon) autour de ce chakra, qui a remué beaucoup de choses. Puis notre professeure nous a lu un texte d’une chaman, Pixie Whitehorse, sur l’acceptation, la confiance et l’amour de soi. C’est alors que tout a lâché. Après la séance, j’ai bien dû pleurer pendant 20 minutes sans m’arrêter, pour tout simplement me sentir vide après. J’étais comme lessivé, propre mais épuisée. Je ne savais toujours pas où aller, mais je me sentais mieux.

Comme beaucoup de choses dans le yoga et toute la spiritualité qui l’entoure, le ressenti, l’intuition jouent beaucoup. Et après cette expérience, j’avais ce sentiment que l’univers ne me laisserait pas tomber. Bien sûr, aujourd’hui je ne suis pas beaucoup plus différente, mais avec le temps, il y a eu beaucoup de changements positifs. Et je pense que ce n’est pas fini!


Pour ceux que ça intéresse, voici une version de la danse du dragon. (Il y en a de nombreuses variantes.) Si je me souviens bien, nous l’avons fait au moins 50 fois. Au bout d’un moment, on se retrouve presque en transe, à répéter les mouvements sans réfléchir, le mental complètement silencieux. C’est une expérience très forte et apaisante à la fois.

Les leçons que j’en ai tiré

J’ai aussi appris durant ce stage que les professeurs de yoga sont sur le même chemin que nous. Ils ont peut être quelques kilomètres d’avance, mais continuent d’avancer et d’apprendre, comme nous.

J’avais tendance à les idéaliser, et même à les envier de ce niveau de connaissance et de maîtrise. Ce stage m’a permis de réaliser qu’être professeur de yoga ne signifie pas être parfait ou n’avoir aucun défaut. C’est aussi être humain, faire des erreurs, avoir ses humeurs. J’ai compris que nous avons tous nos moments de faiblesse, et nous devons les accepter, les nôtres comme ceux des autres.

Cette prise de conscience n’est pas facile à avoir lorsqu’on va à nos cours de yoga habituels. En une heure de cours, un professeur peut facilement paraître extraordinairement doué/bienveillant/gentil/etc. Vivre avec eux pendant quelques jours permet de les voir dans un contexte différent, et c’est très instructif aussi bien humainement que pour notre pratique.

Mais encore ?

J’ai également adoré passer ce moment avec ma mère. C’était l’occasion de la voir sous un autre jour, entourée de personnes qu’elle ne connaissait pas. J’ai entraperçu ses incertitudes, redécouvert son altruisme et j’ai encore plus d’amour pour cette petite maman qui a toujours fait son maximum pour nous rendre heureux.

Et finalement, cela me donne envie d’en découvrir toujours plus sur cet univers à part. On est bien loin du cours de pilates que certains confondent parfois avec le yoga. Cette discipline est bien plus qu’un petit moment de détente ou que des étirements. En faisant une retraite de yoga, on respire yoga, on mange yoga, on vit yoga. On s’interroge sur des choses bien plus profondes que ce que nous permet parfois notre quotidien. On travaille sur nous-même, on apprend qui on est et où on va. Et il est bien possible que cela nous ramène sur le bon chemin…

Et la suite alors?

Alors je valide complètement ce temps dédié à nous même! Pour ceux qui souhaiteraient participer aux prochaines éditions, voici le site d’Anne-Gaëlle : Evolve Yoga. Le lieu est très sympa, avec une piscine, on mange très bien durant la semaine et c’est l’occasion de rencontrer d’autres yogi et yoginis !

La bonne nouvelle, c’est que des retraites de yoga, il y en a souvent, partout et à tous les prix. Je me prends souvent à rêver sur le site BookYogaRetreats. Dernièrement Mr C. a d’ailleurs été très emballé à l’idée d’en faire une et serait même prêt à tester une retraite Vipassana (pratique de méditation de 10 jours sans parler)… Je vous en dirais plus au prochain épisode!

Et vous, ça vous tenterai quelques jours d’introspection durant une retraite?

 

Cet article t’a plu ou peut te servir pour un futur voyage?
N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest!

retraite yoga retraire de yoga en bretagne

Comments:

  • 16 septembre 2019

    Génial cet article ! J’ai adoré tes explications et lire ton ressenti sur cette expérience. Je ne pratique pas du tout le Yoga, et pourtant j’étais curieuse de découvrir cette retraite. Tu as tout merveilleusement raconté et ça m’a donné envie d’y participer ! Je ne sais pas si même en ayant jamais pratiqué le yoga c’est possible de participer à l’expérience, mais l’idée me botte vraiment bien et qui sait ? ca me donnera peut-être envie de commencer !

  • marielaine

    16 septembre 2019

    Super Article et oui je pratique le Yoga avec joie. D’ailleurs j’ai commencé il y a 4 ans avec EvolveYoga et je repars avec elle pour un stage de 3 jours en tout début novembre. Cette fois ci ce sera dans le Perche je crois. Merci pour cet article.

  • 17 septembre 2019

    Oh, je ne savais pas que tu avais participé à une retraire yoga. Eh beh sache que tu viens de me convaincre de tenter l’expérience. En fait je ne pensais pas qu’il y en avait autour de chez nous, de manière si accessible. Et ton récit est très touchant, cela me donne envie d’en savoir plus. Je vais me renseigner autour de chez moi 🙂

  • 18 septembre 2019

    Waaouh! Quelle expérience, et dans un cadre splendide en plus! J’aime beaucoup le Yoga 🙂 C’est si appaisant

Laisser un commentaire