Voyager Autrement

Voyage intérieur: Les cercles de Mantras

mantra

Aujourd’hui je vous propose un article plus personnel, à propos d’une expérience assez particulière que j’ai eu l’occasion de vivre. Pas de voyage à l’autre bout du monde, mais un voyage intérieur… qui j’espère trouvera un écho en vous. Peut être que certains d’entre vous le savent, je fais du yoga depuis quelques années maintenant. J’ai récemment commencé des cours de Yoga Kundalini, une forme de yoga plus spirituelle et attachée aux énergies. On le ressent beaucoup dans la pratique, moins posturale et plus centrée vers l’intérieur.

Et comme dans toutes les associations de yoga, en plus des cours sont proposés des ateliers, soirées, événements, etc. Le dernier en date auquel j’ai participé fut une soirée « Cercle de Mantras« .

Voyager, c’est partir à la découverte de l’autre. Et le premier inconnu à découvrir, c’est vous.

Mais, qu’est-ce qu’un mantra exactement?

Les mantras, termes souvent banalisés dans les magazines féminins (« Mantra du jour: avoir confiance en soi! »), sont un peu plus complexes que ça. On considère un mantra, toute syllabe ou ensemble de mot répété sans cesse (traditionnellement 108 fois) et à un certain rythme. Souvent associé à la religion (ou pire, aux sectes!) c’est en fait un excellent exercice de méditation et de concentration. Le terme vient du sanskrit « man » penser et « trana » instrument. C’est donc une « instrument de pensée« . Sogyal Rinpoché, célèbre bouddhiste et conférencier, auteur du Livre tibétain de la vie et de la mort, les définit comme « ce qui protège l’esprit ».
La signification du mantra est importante, mais c’est sa vibration qui aura un effet sur le corps et l’environnement. En effet, chaque son a son énergie propre, et c’est cette résonance qui aura un effet positif sur le bien-être physique et mental.

Les cercles de Mantras sont des groupes de personnes récitant différents mantras, avec en général un thème ou une volonté particulière (apaisement du mental, stimuler l’énergie, etc.). Vous connaissez d’ailleurs un des mantras les plus connus: OM, qui dans le yoga est le son de la création de l’univers et du silence à la fois. Mystique…

Mon expérience des mantras

Un samedi soir, 20h, je me rends à un cercle de Mantras pour la première fois. Je suis étonnée de trouver presque 30 personnes dans la salle prévue à cet effet. Je m’installe, et comme d’habitude, tout le monde semble sympathique et apaisé, on me fait une place avec le sourire. Les trois professeurs se présentent rapidement, et nous commençons à chanter.

Cette soirée est tournée vers l’énergie féminine, l’énergie créatrice: Shakti. Nous entamons quelques mantras, c’est assez impressionnant de chanter ainsi accompagné de 30 autres voix et de percussions. On ressent immédiatement les vibrations du chant à l’intérieur de soi. Les bols et les tambours résonnent. Ma gorge se délie à force de chanter. Pour moi qui n’ose jamais parler en public ou qui partage difficilement mon avis, c’est agréable de s’exprimer ainsi.

Jusque là tout va bien, les mantras s’enchaînent, les percussions se font de plus en plus profondes. Un nouveau mantra arrive, et cette fois-ci le professeur nous prévient: « Si vous ressentez le besoin de bouger, de danser, laisser venir et exprimez vous ». Hummm OK… Je reste perplexe…
La musique reprend, les voix s’élèvent. Assis en tailleurs, tout le monde se balance légèrement. Puis certaines personnes commencent à se lever et à danser de manière… psychédélique. Vous savez, ces personnes qui dansent à 7h du matin les lendemains de festival, complètement déchirés? C’est l’effet que ça me fait. Je me mets alors à éclater de rire. C’est plus fort que moi, je vois tous ces gens danser, et je me dis « Mais tout le monde peut nous voir! Cet endroit est complètement dingue, où est-ce que je suis tombée?! »

|Quand soudain…|

Et soudain, mon éclat de rire se transforme en sanglot. Sans prévenir. Les larmes coulent, heureusement personne ne m’entend, la musique est trop forte. Ce qui m’arrange, je n’aime pas me faire remarquer. Je pleure, pendant 2 bonnes minutes, rien ne m’arrête. Incompréhension totale au sein du vaisseau Clémentine. Passer du rire au larme et ne rien contrôler, ça ne me ressemble pas. Et je ne parle pas d’une petite larmichette. Non, c’est une vraie cascade qui s’écoule, comme si un gros chagrin venait de débarquer. Je vous le dis, c’était incompréhensible. Mais parfois, peut être qu’il n’y a rien à comprendre. Alors j’ai attendu…

Une fois calmée, je reprends les chants, et cette fois, je me mêle à cette bande de joyeux lurons qui dansent sans se préoccuper du regard des autres. Je me lève, et bouge au rythme des percussions qui me traversent le corps, je lâche prise. Après tout, je suis venue chercher une nouvelle expérience. Consciente que de l’extérieur, nous ressemblons à une secte totalement barrée, j’accepte et je participe.

Le calme plat

La soirée se termine par une relaxation au son des bols tibétains, puis par une tisane. Nous reprenons tous nos esprits, nous partageons nos ressentis. Tout le monde autour de moi semble si normal, pourtant nous venons de vivre un moment très étrange. Il est l’heure de rentrer à la maison. J’arrive dans mon appartement, un lieu bien connu, où tout me semble identique, et en même temps différent. Je comprends alors qu’il s’est passé quelque chose d’inexplicable, de libérateur et finalement de super cool. L’appréhension du début aura laissé place à une grande paix intérieure. Fugace, mais appréciable.

Et vous, vous avez déjà vécu un moment étrange pareil? Ça vous tente les expériences spirituelles comme celle-ci?
Perso, je suis bien tentée par une retraite de plusieurs jours ahah!

A bientôt,